Quel est l’impact de l’asthme sur le sommeil de votre enfant ?

Enfant qui dort dans son lit
Crédit : Annie Spratt

Le caractère principalement nocturne de l’asthme est observé depuis le 19ème siècle. L’asthme entraîne des symptômes respiratoires comme des sifflements, de la toux ou encore une perte de souffle pouvant conduire au réveil de l’enfant asthmatique durant la nuit. Ces symptômes ont des conséquences importantes sur la qualité du sommeil de votre enfant.

Pourquoi les crises d’asthme surviennent-elles la nuit ?

Différents mécanismes sont responsables de ces symptômes nocturnes. L’une des causes est la variation du diamètre des bronches au cours de la journée. Les voix de passage de l’air se réduisent et atteignent leurs diamètres minimums entre 21 heures et 5 heures du matin. Cette fermeture nocturne des bronches peut entraîner une perte de ventilation de l’ordre de 30 à 50%.

On constate également que certaines hormones qui favorisent la dilatation des bronches (adrénaline, noradrénaline) ou qui ont une action anti-inflammatoire (cortisol), se retrouvent dans le sang à des taux extrêmement bas entre minuit et 3 heures du matin.

Enfin, la sensibilité des bronches aux allergènes est à son maximum la nuit, notamment suite à l’augmentation du taux sanguin de l’histamine (substance sécrétée lors d’une réaction allergique) durant le sommeil.

Quelles sont les conséquences de ces crises d’asthme nocturnes sur le quotidien des enfants ?

Durant le sommeil, la résistance au passage de l’air dans les bronches est plus importante que durant la journée : les symptômes d’asthme apparaîtront donc plus fréquemment la nuit ou en phase de sommeil.

Lorsque l’asthme est sévère ou mal contrôlé, l’enfant va s’endormir en ayant déjà un débit d’air réduit dans les bronches. En perdant encore 30 à 50% de sa ventilation durant la nuit, l’enfant risque d’être réveillé par une crise d’asthme nocturne.

Ces réveils nocturnes peuvent causer une fatigue au réveil, une dette de sommeil en journée et des somnolences. On constate que les enfants ayant des problèmes de sommeil sont plus concernés par des retards de croissance, des problèmes d’attention, des faibles performances scolaires, des troubles psychologiques (anxiété, dépression) ou par de l’absentéisme scolaire.

Comment améliorer le sommeil des enfants asthmatiques ?

Malgré l’existence de traitements efficaces, on estime qu’environ 50% des enfants asthmatiques présentent un asthme non contrôlé. Or, comme nous l’avons vu précédemment, un asthme mal contrôlé est associé à une mauvaise qualité de sommeil.

Pour améliorer le contrôle de l’asthme, il est recommandé de suivre un traitement de fond et de prendre ce traitement de façon très régulière. Une bonne observance au traitement de fond est la clé d’un sommeil plus apaisé et d’une meilleure qualité de vie de votre enfant.

» Un mauvais sommeil perturbe le développement de votre enfant et diminue sa qualité de vie. Faites le test pour évaluer sa qualité de vie !

Pour vous aider à bien suivre le traitement, il existe diverses méthodes :

  • Ritualisez la prise du traitement afin que votre enfant prenne son médicament tous les jours au même moment de la journée et au même endroit de la maison (ex : le matin dans la salle de bain avant le brossage des dents).
  • Utilisez des dispositifs et applications permettant de maîtriser l'organisation de la prise du traitement via des rappels ajustables, un suivi sur le long terme, et des alertes en cas d’oublis. Les études montrent une augmentation d’observance d’au moins 20% avec ce type d’outils.

En complément du traitement médical, vous pouvez prévenir certaines crises en aménageant l’environnement de votre enfant. Il est conseillé d'aérer sa chambre au moins 10 minutes par jour, de limiter la poussière et l'humidité, de ne pas surchauffer la pièce, et de ne pas laisser les animaux de compagnie entrer dans la chambre.

En cas d’allergie aux acariens, il est conseillé d’utiliser des housses anti-acariens pour le matelas et l’oreiller de votre enfant. Privilégiez un matelas et un oreiller synthétiques et non à plumes ou à duvet. Lavez une fois par semaine ses draps à 60°C. Pour les peluches, une lavage régulier (minimum tous les 3 mois) à 60°C est également conseillé.

D’autres affections respiratoires chroniques peuvent altérer le sommeil de votre enfant : la rhinite allergique (très souvent associée à l’asthme) ou l’apnée du sommeil.

Enfin, en cas de reflux gastro-oesophagien, il est conseillé de surélever le tronc et la tête de votre enfant. En effet, la position allongée est propice à la remontée du contenu de l’estomac vers les bronches. Cela peut entraîner une inflammation pouvant déclencher de la toux ou une crise d’asthme.

Et vous, quelles méthodes avez-vous essayé pour améliorer le sommeil de votre enfant asthmatique ?
Commenter cet article
Frédéric Bender
Frédéric Bender

Docteur en pharmacie 

Sources :
  1. Li Z, Huang IC, Thompson L, et al. The relationships between asthma control, daytime sleepiness, and quality of life among children with asthma : a path analysis. Sleep Med. 2013 Jul; 14(7):641-7. 
  2. Aubier M, Fournier M, Crestani B, Mal H. Traité de pneumologie, 2e éd. Paris, Flammarion Médecine-Sciences, 2009 : 206-207.
  3. Pigearias B. Asthme et sommeil. Espace Francophone de Pneumologie, http://efpneumo.org/index.php?option=com_hwdmediashare&view=mediaitem&id=106&Itemid=1197, consulté le 12/02/18.
  4. Schwob M. Les rythmes du corps ; chronobiologie de l'alimentation, du sommeil, de la santé… Paris, Odile Jacob, 2007 : 173-175.